Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Dernières nouvelles

 

Comme toutes ces dernières années, j'ai fonctionné comme chef de classe pour la formation des Accompagnateurs de Randonnée et je suis les francophones dans leur deuxième module de formation avalanche. Après une première au Simplon, nous organisons traditionnellement cette deuxième semaine dans l'Emmental, région bénie des dieux pour la randonnée et raquettes et c'est en général une belle découverte pour les candidats. C'est notre collègue Paul Campiche qui est le grand organisateur de cette formation et les choix stratégique sont de son initiative. Nous avons beaucoup de succès avec cette formation organisée par l'ASGM (Association Suisse des Guides de Montagne) puisqu'il y a une liste d'attente et que nous ne pouvons pas répondre à toutes les demandes. Cette année était particulièrement intéressante puisqu'il y avait beaucoup de neige fraîche, ainsi de réelles décisions étaient à prendre que cela soit sous l'angle de la sécurité (danger marqué pour une bonne partie de la semaine) ou celui d'évoluer dans un environnement vierge de traces. J'ai adoré cette semaine partagée avec des jeunes super motivés, bien dans leurs bottes et enthousiastes. Et quel bonheur de pouvoir rester derrière sans faire la trace, juste avec un carnet de notes et un stylo !

C'est impossible, pas lui, pas eux. J'imagine leur plaisir d'arriver au sommet de cette montagne facile, que l'on fait par n'importe quelle condition et dont la seule question  est une courte pente de 30 degrés  sur 20 mètres de dénivelé. J'imagine la belle poudreuse qui appelle les courbes légères, je ne peux pas imaginer la cassure sur cette pente débonnaire. Et pourtant .... Depuis dimanche après l'appel de son père, je ne cesse de regarder la carte du Diemtigtal et de cette Meniggrat sur laquelle Guillaume et Magali se sont fait emportés par une coulée. Guillaume, trop jeune, trop brillant, trop prudent, trop généreux pour partir si loin, pour toujours, Guillaume le jeune, sur son premier 6000 m au Ladakh alors qu'il avait à peine 17 ans, Guillaume, le compagnon de cordée de mon fils Arno, avec tant de partages, tant de moment d'amitié. Comment apprivoiser l'inacceptable ? Comment soutenir les parents ? Et Magali, la compagne et leur enfant à venir ? La rage, les larmes impuissantes ...

Le Muotathal a tenu ses promesses, oui. Mais on lui en demandait pas tant .... Les 30 cm de fraîche à notre arrivée auraient largement suffit, pourquoi a-t-il fallu qu'il en revienne 40 cm de plus en une nuit  ??? Jamais vu ça ! Des wums, des déclenchements à distance sur des pentes d'à peine 30 degrés, et pour rendre le jeu plus amusant, du vent, du vent et encore du vent ! Heureusement la région est riche en plan B sûrs, aux déclivités limite pour un  danger marqué et moyennant une vingtaine de km de déplacement quotidien, nous avons pu faire malgré tout du beau ski et faire nos mille mètres de dénivelé par jour. Ainsi c'est tout de même heureux que Christine, Arlette, Iris, Marie, Jean Jacques, Bernard et Rolf sont rentrés avec l'intime conviction que pour les courses dans le Muotathal, il faudra revenir ! J'avais trop bien vendu l'article ....

Nous faisons partie (mes collègues de CRoc'montagne et moi-même) des athlètes de Petzl et c'est un grand honneur que Fred Salamin le directeur et ses partenaires nous font. Concrètement cela signifie un sponsoring généreux qui nous laisse accéder gratuitement à notre matériel technique, crampons, mousquetons, vis à glace, baudrier, casque et j'en passe, de l'excellent matériel de surcroit. C'est de notre part l'engagement de fournir des commentaires et des remarques constructives sur ce matériel. C'est aussi l'occasion de pousser le matériel dans ses derniers retranchements et de bien en connaître les limites par des tests pointus. C'est surtout un grand plaisir pour nous que ces rencontres organisées par Petzl qui réunit comme cette année tous ses athlètes qui, pour la plupart, réalisent des performances  hallucinantes et qui sont internationnalement reconnus. J'aime ces échanges intergénérationnels, ces échanges d'expériences et ces moments conviviaux ! MERCI !

 

Avec un danger très fort ou fort, il est clair que les montagnes du Voralberg étaient on ne peut plus calme ... Peu d'activité d'alpinistes et de randonneurs à ski, ... sauf la nôtre ! Mais bien sûr avec les précautions d'usage en relation avec les conditions. Il n'empêche qu'à part un jour durant lequel nous avions interdiction de sortir par les autorités locales et où nous nous sommes contenté d'un cours avalanche en théorie et sur le terrain, on a pu faire durant trois jours du très beau ski dans une poudreuse fantastique ! Et personne pour croiser nos traces ! Quel bonheur ... Eliz, Antoinette (la poêtesse, cf plus bas) et Madeleine ont tiré le bon ticket, (mieux que Anne-Marie et François, cloués au lit avec une pneumonie avant notre départ ....) et cette première semaine de ski de la saison restera longtemps dans les annales ! En plus, la région du Bregenzerwald est très nourrissante par ses mystères et ses secrets qu'a bien sû capter Antoinette, pour preuve ses haïkus : Capuche de neige au ras, Tombera, tombera pas, Douche dans mon cou ah gla gla ! ou  encore : Au gré du vent danse la lutine, Elle déploya ses dentelles fines, Voiles de mousseline cristalline. Je vous l'ai dit, une toute grande semaine !

<< 1 ... 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 90 >>