Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Dernières nouvelles

 

Edouard, entre Antartique (il a accompagné Mike Horn en janvier) et Atlantique (il démarre pour une nouvelle traversée ces prochains jours ...) a trouvé le temps de réunir à nouveau ses amis pour une escapade ski-gastro. Nous avions choisi  le Val Maira, capable de répondre aux critères de cette équipe de jouisseurs. Le séjour a bien répondu aux attentes, mais plutôt à celles de l'autre escapade, la gastro-ski ... Enfin tout dépend du point de vue, pour moi je mettais un 7 sur 10 sur l'échelle de la skiabilité, mais pour les grands gourmands et excellents skieurs que sont Christine, Yasmina, Jacqueline, Florence, Bertrand, Edouard, Marc, Jean-Marie, Philippe et Bernard, leur notation était différente. Pour eux, d'abord trois types de neige: 1) m ..., 2) bonne, 3) excellente. Eux ont admis un 6 dans une neige de type m... ! Un peu "streng" je trouve ...  mais bon, d'accord, on peu parler d'un millésime moyen. Ce sera une bonne occasion d'y revenir, parce que le dernier jour, où on a pu voir toutes les montagnes du coin depuis notre dernier sommet, et où on s'est régalé pour notre dernière descente, là on a vraiment pu constater que le Val Maira offre  un potentiel de courses extraordinaire ! Le choix lui était bon, la chance elle ne nous a pas trop souri. Par contre si la neige était so so, le vin, les plats eux ont bien tenus leur promesse. Du 10 sur 10 !

  
  
  
 

Il a vraiment du bol l'ami Roland, toujours du beau, toujours des conditions de rêve et ça n'a à nouveau pas manquer pour ce stage arollo-zermattois qui nous a fait traverser un bout de hte Route, en fait la partie à mon avis la plus belle, entre Arolla et Zermatt, d'ouest en est. Et je retrouve aussi Laurent, son compagnon d'enfance, son ami de toujours, son frère devrai-je dire. Deux compères prêt à tout, à rigoler, à partager. Laurent a été un moment en retrait ces derniers mois, et on peut parler de retour à la montagne pour lui. Sa niac légendaire aidant (quand on pas la tête, on a les jambes, quand on a pas les jambes on a la tête, diton gruyérien bien connu ....), il a retrouvé son  niveau de toujours et j'espère bien que nos traces se croiseront à nouveau. Quant à Roland, il est actuellement sur orbite, et rien ne l'arrête, une forme d'enfer ! Très peu de traces, étonnamment, sur le Stockjigletscher et une extraordinaire poudreuse ... Qui l'eut crû ? On a donc bien pu se lâcher dans ce décor de rêve, entre Dt Blanche, Cervin et Dt d'Hérens. Aucun regret pour la Jungfrau tellement plaquée initialement prévue : elle saura nous attendre jusqu'à l'été !

 
 
 
 
 

Une météo capricieuse dans le Val Venosta pour cette semaine où j'accompagnais une fidèle équipe que je retrouve année après année, Anne et Agnès, Marisette et Daniel, Christophe et Andreas, et ... Marlyse, la plus népalaise des factrices ! Tous au top question forme, tous de bons skieurs, c'est un plaisir de les emmener, je sais que je peux compter sur eux. Et nous avons fait le maximum possible avec une météo et des conditions avalanche parfois difficiles, nos mille mètres quotidien en moyenne, à part un jour catastrophique avec de la pluie à 2000 mètres ... où nous avons fini la journée d'abord dans un monastère  puis dans un tea room à bouffer des gâteaux ! Mais on a toujours pu trouver de la neige avec une bonne skiabilité, souvent revenue, parfois poudreuse, toujours étonnante de facilité. Aussi parfois manquante ... et les service-men auront du travail à boucher quelques raies et quelques trous ! Mais qu'importe, pourvu qu'on ait l'ivresse, le ski nous va si bien !

  
  
 
 
 
 

Une équipe de rêve, lustig et motivée, une météo de rêve, du ski de rêve, un logement, des vins et des repas de rêve, n'en rajoutez plus,  on rêve encore d'une autre semaine comme celle-là dans le Val Venosta ! D'accord on a dû un peu bouger et la vallée elle-même était peu enneigée, mais moyennant 30 à 40 minutes de déplacement entre Rojatal et Münstertal on s'est vraiment fait plaisir. Au cours de ses quatre passages dans la vallée, Marie-Noëlle a quasi bouclé le "Big Five" des courses du coin, Yann en est à deux, Maria, Roland et Madeleine entrent dans la danse ... mais quelle entrée fracassante  ! (Vous en connaissez beaucoup vous qui entrent en chambre en scooter ??) Magnifique équipe je le disais, avec  la pétillante Maria et  l'espiègle Madeleine (qui a scotché tout le monde vu sa niac et son âge qu'elle a longtemps caché ...) et le trio népalais, les ex de l'Imja Tsé  Yann, Roland et Nono de retour pour de nouvelles aventures. Oui c'est bon les retrouvailles ... et attention aux prochaines sorties, ça va ch ... !

 
 
 
 
 

Beau temps, mauvais temps, danger limité, danger fort, secteur sud, secteur nord, on arrive toujours à faire quelquechose dans la région de Davos. Et j'adore. Après pas loin de 10 semaines que j'ai organisées dans la région, j'ai le sentiment d'être à ma place, de pouvoir  trouver LA solution pour profiter au mieux du coin, même si les conditions ne sont pas optimum. Et pour notre semaine, question météo, on a pas été gâtés. Jour blanc, brouillard, gros paquets de neige fraîche, vent, et j'en passe, on a tout eu  ... mais aussi de belles conditions de neige poudreuse, peu liée, avec une surprenante skiabilité. J'étais aussi accompagné de bonnes personnes, courageuses et motivées : les précieux Marie-Danielle et Daniel, les magnifiques Renée et Jean Claude (nouveau dans le bateau !) et les combien fidèles Eiz et Dom !  Seulement durant  un jour, mais vraiment dangereux, en danger fort nous avons dû nous contenter de 400 m de dénivelé en lieu et place des 1000 quotidiens. Culture en prime, un petit tour au musée Kirchner, un autre dans la brasserie locale chère à mon coeur et la journée a vite passé ! Ah c'est sûr, je reviens la saison prochaine !

 
 
 
 
 
 

<< 1 ... 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 ... 85 >>