Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Dernières nouvelles

 

Je comprends mieux à présent l'amour que notre regretté Pascal Folly portait au massif des Pyrénées, c'est une région magnifique que je ne connaissais pas beaucoup : juste un stage de ski de rando dans la région du Vignemale, une semaine dans la région de l'Aneto et de ses 3404 m, deux semaines d'escalade entre Riglos et Montserrat, une traversée est-ouest le long du chemin de St Jacques et basta ! Le tour du Midi d'Osseau et les montagnes à gravir le long du parcours a été pout moi une découverte fulgurante. Paysages sauvages, chemins à peine marqués (souvent sentes ponctuées de cairns), refuges magnifiquement placés sur les bords des nombreux lacs, accueil magnifique, j'en rêve encore ... Bon, mille kilomètres nous en séparent et c'est probablement une des raisons pour lesquelles nous ne visitons guère ce massif, mais quand je pense aux milliers de kilomètres que je parcours 2 à 4 fois par année pour faire des treks ou des expés au Népal ou ailleurs, j'ai là un motif de questionnement sérieux ... A coup sûr, j'y retourne l'année prochaine, c'est certain !

 
 

Conditions de rêve, équipe de rêve, aspi de rêve, guide ... euh .... J'ai eu beaucoup de plaisir à revenir en montagne après 50 jours comme accompagnateur, plaisir de retrouver la neige et les cailloux, la corde et les crampons, la vie dans les refuges. Quatre personnes (Muriel, Agnès, Yvette et ChatB) pour le Tresenta, une  cinquième (Daniel) pour lequel l'ascension du Gd Paradis était une dette d'anniversaire et qui nous rejoint avec deux autres autonomes (Carin et Roland), le tout encadré par Jéjé, un aspi de rêve et mécole. Il y avait beaucoup de monde qui a rejoint le sud aux conditions orageuses moins difficiles que dans le nord des Alpes, mais l'ambiance était agréable. Je vous le répète, un monstre plaisir !

Quels beaux moments de partages et de réflexions le long du Camino Frances qui nous a mené de Villafranca à Santiago en Galicie ! Que cela soit à travers des "bains de forêts" ou des moments de silence et de méditation, durant dix jours, les participants des groupes que nous avons emmenés (cinq au total et nous sommes toujours deux professionnels à accompagner les groupes et un chauffeur à disposition à n'importe quel moment) le long du Chemin sont revenus "confiants, en paix et plus légers". Et surtout prêts à recommencer ! La fierté et l'ego oubliés, certains ont pu "se mettre à la place de" et ont pu "accepter d'être aidé". Toutes les personnes concernées sont âgées, de 64 ans à ... 89 ans pour la plus âgée ! C'est donc un véritable exploit que celui de marcher en moyenne 18 km par jour pendant une dizaine à suivre. Mais là n'est pas le véritable propos : cette expérience que je renouvelle depuis 10 ans déjà m'apporte énormément tant les personnes rencontrées sont positives et riches d'anecdotes à partager. Comme j'aime bien le dire, de chaque vie, on  pourrait écrire un livre extraordinaire  ! (les citations entre " sont tirées des débriefings et les participant(e)s en sont les auteurs)

C'est toujours un privilège pour moi de fonctionner comme expert aux examens finaux des Accompagnateurs de Randonnée : j'ai à faire à de futurs collègues qui partagent la même passion que moi et même si souvent ils sont "tendus comme des arbalètes" ce jour-là, ils sont en principe bien préparés, ont reconnu leur pacours, anticipé sur les animations qu'ils vont présenter et donc donne le meilleur d'eux-même. Souvent j'apprends des tas de choses, peut être pas sur la matière elle-même mais  sur la façon de la présenter. L'Accompagnateur doit être accrocheur et trouver le moyen d'intéresser ses clients, ce n'est pas qu'un "guide" qui mène ses clients en sécurité et dans un timming donné d'un point A à un point B. En cela le métier est difficile. Il est aussi très exigeant et c'est une véritable formation qui mène au brevet fédéral. L'Association Suisse des Guides (ASGM) organise une formation qui rencontre beaucoup de succès, ce ne sont pas moins de 25 nouveaux professionnels qui sortent chaque année.

Ah que j'aime ! Le Ht Atlas, et surtout ses habitants ... Tellement amicaux, tellement chaleureux, tellement à l'aise ... J'ai vraiment de la peine à renoncer à mon trek annuel dans cette région du Maroc tant je me sens "chez moi" et quand Christine m'a demandé de l'y emmener, même si j'étais déjà occupé à cette période, je n'ai pas beaucoup réfléchi ! Elle a réuni un groupe parfait, six personnes vite convaincues, toutes connues mais plutôt à ski qu'à pied et hop départ ! Ainsi en plus de Christine je retrouve Marie-Odile et sa fille Virginie, Marie-Noëlle, Pierre-Olivier et Rolf. Et c'est parti pour le Yagour, Timichi et Tachedirt pour finir au pied du Toubkal dont nous ferons l'ascension. Ainsi avec le plus haut sommet d'Afrique du nord dans la poche et le moral au beau fixe, nous étions tous motivés à aller nous "finir" dans les souks de Marrakech ...

 

<< 1 ... 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 ... 90 >>