Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Dernières nouvelles

 

Cette année, les 4000 qui ne posent pas trop de problème sont rares : glaciers démontés, accès difficile, chutes de pierres constantes, glace sur les arêtes  etc ... Mais la région de Saas Fee permet de réaliser de beaux sommets, certes pas difficiles mais intéressants au départ de la vallée grâce aux moyens mécaniques. Allalin, Alphubel, Weisssmies, Laginhorn sont de ceux-là, et on trouve de jolis itinéraires pas trop fréquentés qui permettent d'atteindre ces sommets. Cela a été mon choix en ce mois d'août et j'y ai passé une bonne dizaine de jours cette saison. J'ai donc réalisé plusieurs fois ces sommets, mais sans aucun déplaisir, sans avoir l'impression de répétitions. Pour moi, chaque ascension est unique, parce que chacun de nous est unique et que chaque montée a sa propre histoire partagée. De plus, le fait de bien connaître une montagne est un avantage pour les personnes que j'accompagne, je connais bien les passages et ainsi je peux être plus performant et efficace en anticipant les manoeuvres et les comportements. Et j'ai eu beaucoup de plaisir que j'ai partagé avec Josée, Gérald, Did, Maria et Roland. Le Dom, le Nadelhorn et autre Täschhorn seront encore là l'année prochaine !

 
 
  
 
 
 
 
 

 Il est des rencontres et/ou des amitiés retrouvées qui sont de grands moments dans la vie et les retrouvailles avec Bernard plus de 25 ans après avoir fait sa connaissance à Châtel-St-Denis alors qu'il débarquait juste du Nicaragua avec sa famille restera un moment fort de cette saison de montagne. Le hasard a fait que ce médecin enthousiaste et idéaliste dans le beau sens du terme a bénéficié d'une prestation guidée comme cadeau d'anniversaire et nous nous sommes vite entendu pour une traversée dans les bernoises entre le Kiental et le Wildstrubel qui offrait la garantie de magnifiques paysages et d'un pacours certes escarpé mais pas vertigineux, ce que pouvait redouter mon compagnon.  Autant lui que moi avons pris plaisir à cette traversée qui nourrissait pleinement nos envie de silences (nous n'avons pas rencontré beaucoup de monde à part vers la Bluemisalp) et de coups d'oeil très esthétiques dûs à une belle lumière déjà presque'automnale et des jeux de nuages hallucinants. Un beau partage, vraiment.

 
 
 
 

Quatre parents (inquiets ...) quatre enfants (motivés ...). Onze ans et quatorze ans, de chaque côté. Une semaine entre Turtman et Zinal avec à la clef  l'ascension du Bishorn, le chalenge était sérieux. Il a fallu déjà équiper tout ce monde, s'entraîner, y croire. La météo a été avec nous, mais les sacs sont tellement lourds pour ce genre de sport, pensez, à tous les habits il faut rajouter des crampons, un baudrier et des gourdes parce que ça donne soif les 4000 m ! Et les glaciers sont vachards cette année, pas de jolies traces dans la neige qu'on suit bêtement, il a fallu se battre d'abord sur le Barhorn   pour paufiner l'acclimatation, puis se battre encore sur l'affreux Turtmanngletscher tout en glace et plein de crevasses. Tout ça pour n'atteindre que Tracuit .... Le Bishorn lui-même a été conciliant et tous, oui les huit personnes ont atteint le graal du premier 4000 m dans les Alpes (je ne compte pas le Toubkal atteint par la moitié d'entre-eux il y a deux ans ...). Bravo les mômes Arthur, Emilie, Mathilde et Emma. Et bravo les parents Sylvie, Jacky, Florence et Bertrand. Mais attention, quand on a mis les doigts dans l'engrenage, difficile à s'arrêter ! 

 
 
 
 
 

J'avais écrit sur mon programme : "Combien d'entre-nous a fait ses premières courses dans la région de Moiry, idéale pour apprendre les techniques de base en rocher ou en glace, en progression sur glacier et aussi pour se familiariser avec l'environnement alpin ? Une semaine d'initiation en mixant au mieux les exercices de base et en les intégrant dans des jolies courses d'application comme le Pigne de la Lé, la Dent des Rosses ou la Pte de Mourty. Vous avez envie d'apprendre les techniques de l'alpinisme, cette semaine est faite pour vous ! " Et bien ce sont 8 personnes qui ont participé à ce stage, une jolie famille de 4 et 4 autres personnes,  encadrées par Jean Jacques et moi-même. Météo pourrie hélas et la neige fraîche tombée qui masquait juste les crevasses nous a rendu la vie difficile tout comme le brouillard. Mais le contenu du stage aura eu au moins le mérite d'acquérir et de confirmer la connaissance de tous les gestes indispensables à la progression sur glacier en toute sécurité.

 
 
  
 
 
 

Plus de dix fois j'y suis allé et toujours heureux d'y emmener des amateurs de beaux trekkings et d'ascensions de 6000 mètres accessibles. Accessible ? A voir, cette année le Kang Yatsé n'a pas voulu de nous hélas ... Je remarque au fil des années que les conséquences des changements climatiques sont très perceptibles aussi en Himalaya et le Ladakh, qui était toujours protégé de la mousson en été, ne l'est plus. On peut donc même en plein juillet prendre des bons orages et de la pluie jusqu'à des altitudes très élevées, 5500 mètres par exemple, ce qui nous est arrivé cette année. Et enfoncer jusqu'à mi-mollet dans une neige molle à ces altitudes a de quoi rebuter les plus courageux. Dommage. L'équipe s'était bien préparée et bien entraînée en Suisse avant de rejoindre Leh et la Markha et le camp de base. Resteront pour se consoler les paysages magnifiques, le trekking prestigieux, la chaleur de nos muletiers et les compétences de notre staff cuisine et accompagnants sur le terrain. Belle leçon humaine et remise en question sur notre vanité d'être humain  à vouloir conquérir des espaces que nous ne pouvons pas maîtriser à tous les coups.

 
 
 
 
 
 
 
 
 

<< 1 ... 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ... 90 >>