Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Bienvenue chez Edgard Oberson  

Bienvenue sur mon site Internet !

Edgard Oberson

Vous y trouvez toutes les informations à jour sur le programme des prochaines courses ou activités, les suggestions de courses en alpinisme, escalade, randonnée à ski.

Il y a aussi la découverte de la montagne en famille, des informations sur les prochains voyages, expéditions ou trekkings et tout ce qu'il faut savoir sur les prix.

La rubrique Nouvelles raconte les courses et activités passées, en photos et textes. Les autres rubriques complètent l' information. Il y a aussi la possibilité de louer ma maison en Arles !

N'hésitez pas à me contacter si vous rêvez d'une course, d'un voyage, ou d'une expé ne figurant pas dans ce site.

Rien n'est vraiment impossible !

Le bulletin avalanche a 75 ans ! Mais comment se fait-il ?

Menu principal
Pour produire un bulletin d’avalanches, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton, il faut tout un travail d’équipe. Trois des huit prévisionnistes au total sont tour à tour en service, et pour un bulletin d’avalanches fiable, ils analysent et interprètent de nombreuses données et informations. Ils doivent disposer d’une solide expertise et d’une longue expérience pour ce travail.

Les points essentiels :
Le bulletin d’avalanches : publié par le WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF, il donne une prévision du danger d’avalanches pour les Alpes suisses et le Jura. Il est diffusé deux fois par jour en hiver (8 et 17 heures) et lorsque c’est nécessaire, également en été. En hiver, il se compose d’une carte des dangers zoomable avec des descriptions des dangers et d’un texte « Manteau neigeux et météo ».

L’analyse des données :
les prévisionnistes de service se penchent sur les mesures, les observations et les évaluations afin d’estimer la situation nivologique et avalancheuse du moment. Ils utilisent également des modèles météorologiques et nivologiques pour cette prévision.

L’équipe :
au total, ce sont 8 prévisionnistes d’avalanches qui travaillent au SLF. Trois d’entre eux produisent le bulletin d’avalanches à tour de rôle. Ils sont répartis en « nouvel arrivant », « responsable principal » et « personne de réserve ». Au cours du cycle suivant, le « nouvel arrivant » devient le « responsable principal », le « responsable principal » devient la « personne de réserve » et la « personne de réserve » est libérée du service. Ce système de rotation garantit que les connaissances sur l’évolution antérieure de la situation nivologique et avalancheuse sont bien transmises par chevauchement.

Le briefing :
lors de la réunion quotidienne à 15 heures, le responsable principal présente son analyse. Ensuite, les évaluations des différents prévisionnistes d’avalanches sont comparées et discutées.

Le logiciel :
des programmes spéciaux sont nécessaires pour créer un bulletin d’avalanche. Ils sont développés spécifiquement au SLF.:

Les caneaux de diffusion :
le bulletin d’avalanches est publié via Internet et l’application White Risk, mais aussi à la radio, sur les réseaux sociaux, à la télévision et dans les journaux.

Mandat et financement:
Au nom du gouvernement fédéral, le SLF est responsable de l'alerte aux avalanches depuis 1945. Alors que pendant de nombreuses années, une partie de l'alerte aux avalanches était financée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), à partir du 1.1.21, le financement complet sera assuré par le Domaine des EPF.

(tiré de www.slf.ch)


Déroulement du travail

Huit prévisionnistes se relaient pour assurer la présence de trois d’entre eux en permanence pour le service opérationnel de prévisions d’avalanches. Pendant les périodes intermédiaires, ou lorsqu’ils ne sont pas de service, ils rédigent les rapports hebdomadaires et hivernaux, s’occupent du réseau d’observateurs et des accidents, participent à la formation, développent de nouveaux produits et se dédient à différents travaux de recherche ou projets.

Description du déroulement d’une journée

L’estimation du danger d’avalanches est un processus constant. La prévision pour la journée suivante commence avant le début de l’après-midi par une analyse détaillée des données. Ce faisant, les prévisionnistes d’avalanches analysent toutes les informations avec différents logiciels développés dans cette optique. Les facteurs favorables à la formation des avalanches, et leur évolution au cours des prochains jours sont au centre de l’attention. À 15 heures se déroule le briefing. Le service principal présente son analyse, puis les estimations des différents prévisionnistes sont comparées et discutées. À la fin du briefing, on en sait plus sur la structure du manteau neigeux, l’évolution la plus probable du temps, et donc sur la situation avalancheuse attendue, notamment les degrés de danger, les terrains particulièrement touchés, les problèmes avalancheux, etc.

Le texte du bulletin d’avalanches concernant le «Manteau neigeux et météo» est déjà écrit par le service principal avant le briefing. Il est relu et si besoin corrigé. Puis les prévisionnistes rédigent pour chaque région de danger la description du danger d’avalanches et produisent la carte de danger. Avant l’envoi, tout est encore une fois relu réciproquement et corrigé. Les produits doivent être publiés à 17 heures, et un peu avant déjà, SRF 1 diffuse un entretien en direct avec le service principal. Dans l’intervalle, le texte de „Manteau neigeux et météo“ est traduit par un bureau de traduction en français, italien et anglais. Les traductions sont vérifiées par les prévisionnistes et publiées au plus tard à 18 heures.

A 5h30 le jour suivant, le service principal commence la nouvelle analyse. L’attention se penche avant tout sur des évolutions inattendues pendant la nuit, des observations d’observateurs qui ne correspondent pas à la situation prévue, et une modification des prévisions météorologiques qui peuvent demander une adaptation de l’évaluation. À 7 heures a lieu le briefing, puis les adaptations sont effectuées et contrôlées. Grâce à une traduction automatique de la description des dangers, les dernières modifications peuvent être effectuées quelques minutes avant l’heure de diffusion à 8 heures.

(tiré de www.slf.ch)


A quelle sauce ???

A quelle sauce allons-nous être mangé cette saison ? Autrement dit, comment sera-t-il possible de travailler avec les contraintes imposées par la situation sanitaire et nos autorités qui gèrent ? On ose y croire ...

Nous croulons tous, nous les guides sous la demande et personnellement je n'ai plus une seule place de libre pour mon activité hivernale. Preuve est que les gens en ont marre de rester à la maison et qu'ils ont besoin de bouger. Impossible par contre en Autriche et en Italie sans test etc .. Qu'à cela ne tienne, on restera en Suisse, mais laissez-nous bouger sacrebleu !

La neige est là, les conditions sont magnifiques : promis, on laissera le mètre cinquante imposé entre nous mais ne nous poussez pas à la désobéissance civile chers ministres !

Je vous souhaite à tous un bel hiver, sans accident, soyez prudent et préparez bien votre course.

Fraternellement

ed, le 11 janvier 2021

hiver

bouthan

rando à ski

sommet

famille

alpinisme

escalade

 

 
© 2009-2018 Edgard Oberson, guide de montagne - Tous droits réservés
webmaster Sitelle