Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Bienvenue chez Edgard Oberson  

Bienvenue sur mon site Internet !

Edgard Oberson

Vous y trouvez toutes les informations à jour sur le programme des prochaines courses ou activités, les suggestions de courses en alpinisme, escalade, randonnée à ski.

Il y a aussi la découverte de la montagne en famille, des informations sur les prochains voyages, expéditions ou trekkings et tout ce qu'il faut savoir sur les prix.

La rubrique Nouvelles raconte les courses et activités passées, en photos et textes. Les autres rubriques complètent l' information. Il y a aussi la possibilité de louer ma maison en Arles !

N'hésitez pas à me contacter si vous rêvez d'une course, d'un voyage, ou d'une expé ne figurant pas dans ce site.

Rien n'est vraiment impossible !

Les conditions sont encore bonnes à la Verte ...

Couloir Couturier, topo :

Rimaye: ça passe à droite sans problème.

Premier tiers: On revient dans l'axe par une traversée ascendante vers la gauche.
Une cordée a fait une trace qui part vers la droite juste avant la première section en glace: il s'agit de la variante Washburn. Pour l'itinéraire classique, continuer tout droit.
La première portion en glace passe très bien en longeant le rocher vers la gauche (rive droite du couloir principal). Principalement en neige, quelques ancrages en glace.

2ème tiers: Neige pulvérulente pas très stable.

3ème tiers: Tout droit vers la sortie directe. A environ la moitié de la calotte, une bande de glace oblige à se déporter vers la droite et à rejoindre la calotte. Quelques mètres en glace.
Sortie en bonne neige en longeant la calotte puis en se déportant à nouveau vers la gauche. On débouche quasiment au sommet.

Descente par le couloir Whymper: Alternance de neige dure, carton, pulvérulente, humide, descente en rappel. Garder des forces, la descente est longue ...

Rimaye du Whymper: Continuer les rappels jusqu'en bas en rejoignant les rochers rive gauche pour éviter d'avoir à la sauter.


Le Chocard à bec jaune et non pas Choucas.

Voilà le plus sociable des corvidés, aussi bien avec ses congénères qu’avec l’espèce humaine. Peu farouche, vous le verrez de près si vous l’invitez à partager votre casse-croûte. Trop souvent dénommé à tort choucas, il aimerait bien qu’on le nomme enfin par son nom et non plus par celui de son cousin de plaine aux bec et pattes noirs qui n’a jamais dépassé les 1000m d’altitude.

Au contraire, le chocard affectionne les milieux situés au dessus de la forêt et peut monter jusqu’à 8000m sur les pentes de l’Everest. En Europe, il peut nicher jusqu’à 3800m sans problème.

Son organisation sociale est originale et complexe. Il vit en grands groupes, souvent supérieur à 50 individus. Cas rare chez les oiseaux, des individus d’âge et de statut social différents vivent ensemble tout au long de l’année et partagent les ressources. Chaque individu tire un avantage certain de la vie en groupe. La collaboration permet de détecter des prédateurs plus efficacement, de se défendre collectivement contre leurs attaques et de repérer la nourriture plus facilement. Un grand nombre d’attitudes et de cris permettent d’éviter les combats entre individus lorsque la nourriture est limitée.

Les partenaires du couple restent ensemble tout au long de l’année et pour toute leur vie. Le couple niche à l’obscurité au fond d’une cavité en falaise ou à l’intérieur des avens. Selon le nombre de cavités dans la roche, les nids peuvent être distants de quelques mètres ou quelques kilomètres. La « crise du logement » est un facteur important dans la régulation des populations de chocards. En hiver, plusieurs centaines d’individus passent la nuit tous ensemble à l’abri au fond d’une grande cavité dénommée dortoir.

Plumage noir, bec jaune, pattes rouge corail.
Envergure : 80cm
Poids : 220g
Age maximum : 21 ans
Couvée : 3-5 œufs, 1 ponte par an.


A nous les Alpes !

Après plus de 6 semaines de rando à travers la France et le Maroc, je suis à nouveau bien motivé pour reprendre mon activité dans les Alpes. La météo s'est enfin stabilisée ... en tout cas on l'espère tous !

Démarrage en douceur en ce début juillet par un tour du Cervin, puis ce sera les Alpes du sud du côté de la Barre des Ecrins et ensuite dans les Alpes bernoises.

L'agenda s'est rempli, un peu trop peut être, mais j'espère pouvoir tenir la longueur ...

Je vous souhaite un bon début de saison estivale

ed, 03 juillet 2016

hiver

rando à ski

sommet

famille

formation avalanches

alpinisme

rando

escalade

 

 
© 2009-2013 Edgard Oberson, guide de montagne - Tous droits réservés
webmaster Sitelle