Edgard Oberson, guide de montagne Parcours Arles Liens Contact
Bandeau photos
Accueil Nouvelles Alpinisme Escalade Famille Rando à ski Voyages, expéditions Programme Tarifs
Dernières nouvelles

 

… averses, un we de l’Ascension dans le Jura devenu traditionnel avec les « p’tits jeunes » de l’oj du CAS de ma section, soit Dt de Lys. Et même si un jour nous avons dû nous réfugier sur une structure artificielle à l’intérieur, (superbe mur de Chavornay,  cf www.escalade-chavornay.ch) le plaisir a été réel. Dans ce Jura vaudois et aussi français proche, le potentiel des falaises bien équipées est énorme ce qui permet, dans un rayon modeste, donc avec des transports limités de magistrales découvertes.

 
 
  

A voir le nombre de participants inscrits (j’ai même dû malheureusement refuser du monde), je ne suis pas le seul convaincu …

 

  

Frison-Roche lui-même aurait été d’accord, le retour à la montagne commence par retoucher le matériel qui est resté en partie planqué durant l’hiver, et j’ai eu du plaisir à reprendre un vrai piolet dans les mains, remettre des chaussures en cuir, un casque etc. pour animer ce premier  cours de glace de la saison d’alpinisme qui a eu lieu bien sûr à Chamonix.

   
 
Encordement, glissades retenues, ancrages, marche en crampons, piolet traction, mouflage, bref la panoplie de tous les gestes et comportements que nous allons utiliser durant la saison estivale qui ne devrait pas tarder ( ???) à arriver … Nous sommes tous impatients !
 
  
 
 

 

  

 Il ne s’agit pas de celui du Chili, ni de celui du Cap vert, encore moins de celui de Cuba ! C’est celui de Compostella dont nous parlons, en Espagne, qui représente l’aboutissement du pèlerinage sur le Chemin de St Jacques. Fin d’une entreprise entamée il y a 5 ans avec un groupe de Fribourgeois et un autre du Valais, nous étions parti du Puy en Velay au printemps 2009 et avons rejoint par étapes successives la cathédrale de Santiago.

   


Magnifique aventure pour ces deux groupes dont la particularité est qu’ils étaient formés de personnes âgées, je pourrai dire très âgées puisque une certaine avait … 86 ans ! Et pour cette dernière étape, nous n’avons pas été ménagé, la météo a été exécrable : le froid, la pluie et même la neige ont tout fait pour nous empêcher de rejoindre notre but à raisons de 25 km quotidiens.

  


C’était mal connaître mes compagnes et compagnons de voyage, leur pugnacité, leur motivation hors norme, leur énergie. La récompense a été à la hauteur des efforts consentis, mais comme responsable je peux vous dire que, avec ces conditions hors normes,  j’ai eu des questionnements  aussi importants que lorsque  j‘ai à gérer une  situation délicate en Himalaya …

  
  
  

Evidement que dans un projet comme celui-ci, c’est plus à l’accompagnateur de randonnée qu’au guide de haute montagne que je suis qu’on s’adresse et mon rôle est celui de l’organisateur et du responsable d’une logistique délicate : assurer la sécurité le long du chemin, un bon logement et de bons transports annexes. Pour moi c’est un magnifique défi que j’apprécie dans la période qui suit une saison de ski intensive et avant celle d’alpinisme

   


Le côté humain d’une telle randonnée  est extraordinaire, toutes ces histoires de vie se partageant, entre efforts et rires, entre confidences et chansons, ce n’est que du bonheur comme on dit, mais ici le mot n’est pas usurpé.

Belles leçons durant ces vingt jours de marche en Galicie, la nostalgie me chatouille … Et moi n’ai-je pas fêté mes 60 ans en ce début d’hiver ??? 

  

 

Semaine à tâtons, brouillard un jour sur deux à ne pas se voir les spatules, neige têtue qui tombe de jour comme de nuit, « mon pauv’ monsieur, il n’y a plus d’saison … ». C’est vrai qu’on est au printemps !

  
 

J’aurai voulu leur faire découvrir la région de Sankt Antönien sous un jour meilleur, mais bon, il a fallu s’adapter. Bon on a fait une course chaque jour et même si le ski était difficile, la neige était bonne et facile. C’est juste qu’on ne voyait pas grand-chose.

Qu’importe la recette était bonne : prenez  Eli et Dom, des anciens villarois émigrés en ville de Fribourg, Nicole et Jicé des anciens fribourgeois émigrés à Villars/Glâne, rajouter Yann, un valaisan et passer le tout au mixer ! Des actifs en politique, mais pas forcément du même parti que celui de l’hôtelier vert qui nous accueillait, un singinois, ex-bolz, émigré aux Grisons.

 

En ben croyez-le ou pas, la sauce a bien pris!

C’est beau le val Maira pour la rando à ski, un immense potentiel quelles que soient les conditions. Quand on est arrivé avec Madeleine et Bernard, Marisette et Daniel, Agnès, Anne et Nono, il venait de tomber 80 cm de neige avec un vent hyper violent ! Danger marqué  à l’arrivée, fort le deuxième jour …. Par chance vite redescendu.

 
 
 
Ce qui fait que dans l’ensemble la semaine a été belle malgré le fait qu’on n’a pas pu aller partout, les pentes raides restant bien chargées et plaquées. Une neige parfois difficile à travailler qui demandait de bions jambons … Entendre par là des cuisses bien musclées ! Si elles n’étaient pas au top au début de la semaine, sur qu’à la fin toutes et tous les avaient  en acier !

Et malgré tout, 6 courses en 6 jours, en gros 1000 mètres de moyenne, jolie performance !

Et pas de quoi se plaindre en ce qui concerne les repas, toujours impressionnants de qualité et forcément accompagnés de ce que le Piémont offre de meilleur.

Bon la semaine prochaine, je me mets au régime !

 

 
 
 

<< 1 ... 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 ... 87 >>